top of page

Le FISPA trace un bilan positif malgré les embûches rencontrées

Moncton, le 23 octobre 2023- Le Conseil provincial des sociétés culturelles dresse un bilan positif de la 7e Édition du Festival international de slam/poésie en Acadie (FISPA) marquée par l’innovation. La mise en ligne d’un blogue sur https://www.cpscnb.com/blog a fait ressortir les points saillants de cette dernière édition.


Au terme des joutes qui se sont déroulées du 9 au 11 octobre dernier, la lauréate de la Coupe Slam/Acadie est Fatoumata Hada Daouda, également championne nationale du Niger. Au niveau du programme scolaire, cette édition-ci a connu une prolongation puisque certaines écoles ont pu bénéficier d’ateliers après le 15 octobre, les artistes étant toujours disponibles. Au total, 3 ateliers ont été proposés à la petite enfance dans 2 garderies de Moncton, 21 ateliers en primaire et secondaire et 10 ateliers en post-secondaire auxquels s’ajoutent un spectacle à l’université de Moncton à Edmundston. Le FISPA appuie sa réputation sur le programme scolaire Âme, slam, trame qui vise à former les jeunes afin qu’ils apprécient cette discipline en émergence dans notre province, préparant ainsi l’avenir.


La pièce de théâtre Des bagages en suspens de l’artiste slameur et réalisateur Paul Arseneau présentée le 14 dernier à Place de la cathédrale, sur le thème de la migration, a exploré une scénographie composite qui intègre la vidéo, le slam et la poésie. Une assistance nombreuse a pu apprécier le fond et la forme.


Outre les déclamations dans les bus, les cafés, les classes de maître et les ateliers en plus de quelques soirées de spectacles en salle ou en cabaret, l’activité de médiation culturelle L’Autre Émoi, activité conçue par la compagnie L’Interlock de Lille en France et mise en œuvre par 4 artistes acadien.ne.s pour la rue Main à Moncton a rejoint un public urbain. Grâce à la présence d’artistes de l’Acadie et à des dispositifs savamment transformés pour l’occasion, le concept animé par les artistes d’ici partira en tournée l’hiver prochain, sous la bannière Des mots qui décoiffent mettant ainsi la poésie à la disposition des personnes qui vivent en régions rurales. Cette édition a également permis l’élaboration et la participation à des projets internationaux à venir en Europe et en Afrique par des artistes d’ici.


-30-


Le FISPA est financé par le CPSC, Patrimoine canadien et la province du Nouveau-Brunswick ainsi que de nombreux contributeurs que nous remercions.





98 views

Comments


bottom of page