L'Acadie de plus en plus présente, sous d'autres formes à Miquelon

Une délégation acadienne du Nouveau-Brunswick rencontrait les gens de Miquelon, la fin de semaine dernière, grâce à une collaboration soutenue entre le Conseil provincial des sociétés culturelles (CPSC) et l’organisme Miquelon Culture Patrimoine.


Le samedi 6 décembre, le conteur Kevin Arseneau, originaire de Robertville et maintenant de Rogersville, le violoneux et pianiste, l’enseignant et pédagogue, Robin LeBlanc de Bathurst ainsi que Marie-Thérèse Landry, directrice générale du CPSC et également conteuse pour l’occasion, ont foulé les planches du préau de l’école élémentaire Les Quatre-Temps à Miquelon où une vingtaine de jeunes accompagnés d’une dizaine d’adultes ont pu apprécier l’atelier d’une durée totale d’une heure trente sur le conte et celui sur la danse traditionnelle accompagnée du violon. Au cours de la soirée, où les Miquelonnais ont partagé leurs pièces de musique avec les Acadiens d’ici, un répertoire différent a été proposé à un auditoire d’une soixantaine de Miquelonnais rassemblés cette fois-ci à la salle Entre Nous.

Cette veillée traditionnelle s’est continuée plus tard que ce qui avait été initialement prévu. La découverte des convergences culturelles a laissé place aux particularités locales et cet échange initié depuis plus de cinq ans maintenant, par l’entremise de la Société nationale de l’Acadie et financé en partie par l’APECA, continue de progresser. Manolita De Lizaraga, vice-présidente de Miquelon Culture Patrimoine précise :


« Finalement ce projet de contes a été très bien reçu dans notre collectivité de 652 personnes, ce qui en développement culturel constitue en soi une petite victoire et un autre défi de relevé ! J'espère que nous aurons d'autres projets innovants à partager.»


De plus, un autre type d’échange prenait place, cette fois en arts visuels, à la suite du dernier Congrès mondial acadien où une partie de l’œuvre publique d’Eveline Gallant-Fournier s’est retrouvée à Miquelon. L’œuvre intitulée Cocon, qui fait partie d’un ensemble acquis par la Ville d’Edmundston et intégré à la collection permanente de la Petite Église d’Edmundston, a été remise à l’organisme Miquelon Culture Patrimoine lors de cette fin-de-semaine très stimulante du point-de-vue culturel.


Miquelon Culture Patrimoine, tout comme le Conseil provincial des sociétés culturelles, espère qu’un tel projet puisse à nouveau se réaliser.


0 views