Aménagement linguistique au Nouveau-Brunswick : quel rôle pour les arts et la culture dans le développement durable des communautés ?

Moncton, le 25 septembre 2014- Plus de 80 personnes, représentants d’organismes, de ministères et d’institutions se sont rassemblées hier à l’Université de Moncton afin de discuter et d’échanger sur les dernières innovations dans la province du Nouveau-Brunswick et d’ailleurs en matière de développement durable des communautés grâce aux arts et la culture. Cette journée est l’initiative de l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques de concert avec le Conseil provincial des sociétés culturelles et la Coalition pour la diversité culturelle dont le siège social est à Montréal. Cette journée d’étude se tenait dans le cadre de la  série pancanadienne de conférences sur la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. L’évènement avait pour objectif de se pencher sur la façon dont certains enjeux de la Convention peuvent bonifier les arguments en faveur des politiques d’aménagement culturel et linguistique en vigueur et de démontrer les liens possibles entre le développement local des communautés et le plaidoyer international pour la protection de la diversité des expressions culturelles.

L’invité d’honneur, Jean-Pierre Blackburn, ambassadeur du Canada et délégué permanent de l’UNESCO, a présenté le rôle et la position du Canada au siège de l’UNESCO à Paris.  Par la suite, un panel de chercheurs locaux et du Québec a démontré par des études de cas les apports de la culture au développement des communautés; des exemples de politiques publiques récentes ont été portées à l’attention  par des intervenants du milieu municipal et provincial du Nouveau-Brunswick, dont le Ministère de l’Éducation et de la petite Enfance, le Ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture et la Vile de Moncton. Des initiatives culturelles d’ici et d’ailleurs ont démontré les capacités de mobilisation de différents acteurs  dédiés au développement culturel.
Culturat d’Abitibiti-Témiscamingue, la direction régionale du ministère de la Culture et des Communications de la Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine, la Ville de Vaudreuil-Dorion et le Village de Saint-François de Madawaska.
Finalement, la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick et le Conseil provincial des sociétés culturelles ont fait part des principaux défis et des voies de solution envisageables pour assurer un développement durable.

Autant d’initiatives inspirantes et d’échanges de bonnes pratiques vont surement avoir un impact positif sur le développement culturel au Nouveau-Brunswick à moyen et long termes.

-30-

Sources :
ANNE ROBINEAU, (506) 858 4922, anne.robineau@umoncton.ca
MARIE-THÉRÈSE LANDRY, (506) 858 8000, cpsc.direction@nb.aibn.com
DAISY BOUSTANY, (514) 277-2666, dboustany@cdc-ccd.org